ByWard Market d'Ottawa

Les marchés et moi, c’est une longue histoire d’amour. Je les traque dans toutes les villes que je visite, ne manquant pas une occasion d’en découvrir un nouveau. Pour moi, ils symbolisent toute l’effervescence d’un lieu, le meilleur d’une ville côté cuisine et animation. Et s’il y en a un que je tenais à visiter absolument, c’est bien le Marché By (ByWard Market en anglais) d’Ottawa.

★ Un marché historique 

Inconditionnelle du Borough Market de Londres ou du Marché Jean-Talon de Montréal, je crois bien avoir trouvé mon nouveau marché préféré. Si j’habitais Ottawa, je m’y rendrais sûrement tous les jours pour faire mes courses, mais aussi y manger ou tout simplement flâner dans les alentours. C’est que le ByWard Market n’est pas qu’un marché, c’est également le nom de tout un quartier !

Son histoire remonte au dix-neuvième siècle, rien de moins ! Fondé par le lieutenant-colonel John By en 1826, le légendaire bâtisseur du Canal Rideau, il est l’un des plus anciens et des plus grands marchés publics au Canada. Fruits, légumes, fleurs, artisanat… Des dizaines de fermiers locaux et artisans y offrent leurs bons produits à l’extérieur, peu importe la météo, et ce, 363 jours par an !

L’été est une saison particulièrement achalandée, mais c’est à automne que j’ai eu le plaisir de le découvrir. Pour mettre à l’honneur cette belle période de l’année, les marchands avaient décoré leurs kiosques en diapason. Des citrouilles géantes étaient même exposées, ambiance d’Halloween au rendez-vous.

★ Les incontournables 

Pour se rendre au Marché By, rien de plus simple. Il est situé en plein centre, à quelques minutes à pied à peine à l’est de la Colline Parlementaire et du fameux Château Laurier. Le bâtiment central du marché vaut également le détour, même si tant de choses attirent le regard à l’extérieur. Juste devant l’entrée principale, un dessin à l’effigie du chanteur canadien Gord Downie du groupe Tragically Hip, décédé au mois d’octobre. Un beau mémorial pour cet Ontarien très apprécié au pays. Puis, en pénétrant dans l’édifice, il ne faut pas oublier de lever les yeux pour apercevoir une énorme sculpture en papier mâché suspendue au plafond : McClintock’s Dream.

Là aussi, il y a le choix pour se régaler entre l’authentique cuisine mexicaine  de Corazon de Maiz, le bon cari de Shafali Bazaar et les gourmandises typiquement canadiennes de Le Canada dans un Panier. Autres curiosités : les « Obama Cookies » du Moulin de Provence.  Barack Obama a visité cette boulangerie en 2009 qui a ensuite voulu souligner cet événement spécial par la création de biscuits en son honneur.

De retour à l’extérieur, un autre kiosque est à ne surtout pas rater : Beaver Tails Pastry ! Si on trouve les fameuses « Queues de Castor » ailleurs au pays, rien ne vaut d’en déguster une à Ottawa. Cette pâtisserie de pâte de blé entier frite a en effet vu le jour au Marché By en 1980. Elle se décline aujourd’hui en plusieurs saveurs, mais c’est bien la classique sucre et cannelle que je préfère.

★ Un quartier animé 

Un marché, un quartier. Le ByWard Market, c’est les deux à la fois ! Et le Colonel By ne s’est pas contenté de le fonder, il a lui-même conçu le plan des rues de cet espace couvrant environ quatre pâtés de maisons sur quatre. Ingénieux, il a aussi pensé à dessiner les rues George et York assez larges pour qu’elles puissent accueillir les voitures tirées par des chevaux. Aujourd’hui, le quartier s’est développé pour devenir un lieu très vibrant de la capitale. Il est d’ailleurs le deuxième site touristique en importance après la colline parlementaire.

J’ai adoré me perdre dans ses rues et ruelles qui regorgent de petites boutiques, restaurants, galeries d’art, boites de nuit, cafés et pubs. Chaque commerce a sa propre identité avec des façades et enseignes colorées plus jolies les unes que les autres. Un vrai dépaysement.

ByWard Market

★ Les cours intérieures 

Et s’il fallait une raison supplémentaire d’être séduit par le Marché By, les cours pavées de pierre derrière les commerces de Sussex Drive en sont une excellente. Cachées entre les principales artères du quartier, elles ont chacune leur charme. Des petits bijoux, coquets et raffinés où les terrasses de restaurants et cafés se sont installées entre les boutiques, œuvres d’art et jolis bancs.

ByWard Market

★ cour Clarendon

L’art a pris ses aises dans la cour Clarendon où cinq restaurants apportent beaucoup de vie à cet espace très populaire et romantique, comme le fameux restaurant Courtyard. Une librairie, des boutiques, mais aussi tout plein d’aires de détente pour admirer les superbes bâtiments de pierres qui la composent.

★ cour Jeanne d’Arc 

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette autre cour intérieure dominée par la sculpture de l’ours dansant (Dancing Bear) créé par Pauta Saila, un artiste du Nunavut. Un calme tellement appréciable y règne, idéal pour bouquiner, surtout qu’une adorable papeterie (Paper Papier) est juste à côté.

★ cour des Beaux-Arts 

Trésor caché d’Ottawa elle aussi, la Cour des Beaux-Arts est un autre coin de ce quartier pour lequel j’ai craqué. Une statue d’ange y trône, entourée de bancs, à côté d’agréables terrasses avec une vue de choix sur la Cathédrale Notre-Dame. Superbe.

Quartier éclectique au charme fou, à la fois marché prônant l’achat local, le ByWard Market a décidément une identité singulière, un goût et une ambiance bien à lui. Un endroit vivant pour prendre le pouls de la capitale et faire de jolies trouvailles !

Un grand merci à Tourisme Ottawa pour son soutien dans l’organisation de mon blogtrip dans la capitale canadienne.

Crédit photo : Une Porte Sur Deux Continents

24 Commentaires

  1. C’est ravissant – les marchés sont le coeur d’une ville ! Nous regrettons beaucoup qu’il n’y a pas de marché couvert à Marseille, comme celui de Lyon qui est extraordinaire. Bonne journée

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      Ça manque à une ville quand il n’y en n’a pas ! Belle journée à vous aussi 🙂

  2. J’avais marché dans la rue commerçante mais je n’imaginais pas qu’il y ait autant de quartiers. Les petites cours sont très tentantes . Les couleurs donnent de la gaieté à ces quartiers.Merci de m’en avoir montré beaucoup plus que mon agence de voyage 🙂 Bon mercredi Nathalie Bisous

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      C’est le même quartier en fait, quelques pâtés de maisons avec cette belle concentration de jolies choses. Bisous et bon mercredi à toi aussi 🙂

  3. Ah les marchés, où qu’ils soient ils ont un charme fou, les odeurs, les couleurs, les gens… Celui de Porto, Portugal, vaut le détour. Bonne fin de semaine, Nathalie, bises.

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      Oui, il faut les repéré, car elles sont cachées, d’où leur charme ! 😉

  4. Je suis comme toi, j’ai un faible pour les marchés car c’est là que se trouve le coeur des villes et l’âme d’un pays qui en dit long sur les traditions.
    Celui-ci est superbe et tout le quartier fait très envie !
    merci pour cette jolie balade.

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      Tu as bien résumé. Toute l’âme d’une ville s’y trouve. Heureuse que celui-ci te plaise 🙂

  5. J’ai aussi beaucoup aimé ce lieu lorsque j’ai visité Ottawa le mois dernier, toute l’animation, le dynamisme qui s’en dégage! Et puis parce que je suis un ventre sur pattes aussi 😉

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      Je suis comme toi. De tels lieux me donnent faim. Tout est si appétissant ! 😉

  6. Oh que cest beau. Merci pour ce superbe reportage. E tes photos donnent tellement envie d’aller decouvrir ce lieu.
    Je reviens de londres et jai eu plaisir a retourner au marche de portobello.
    Xxx
    Belle semaine a toi

    • Une Porte Sur Deux Continents Répondre

      J’aime aussi le Portobello Market, dans un autre genre, mais très coloré également. Belle semaine à toi aussi 🙂

Écrire un commentaire