Le village de Heidi

C’est sans aucun doute l’orpheline la plus célèbre au monde. Son histoire a été traduite dans 50 langues et vendue à plus de 20 millions d’exemplaires. Heidi, rien que son nom évoque une certaine image de la Suisse alpine : celles des paysages idylliques et des bons sentiments. À tel point qu’une région entière du canton des Grisons lui est même dédiée : Heidiland.

Heidi

Nul besoin d’avoir déjà posé le pied en Suisse pour connaitre les déboires de cette fillette attachante qui chérissait tant sa vie à la montagne. Entre les romans de Johanna Spyri, les films, séries télé, dessins animés et autres adaptations, Heidi ne cesse de fasciner encore de nos jours. Ils sont d’ailleurs des dizaines de milliers de curieux, en grande partie des Japonais, à suivre chaque année ses traces. Leur pèlerinage débute à Maienfeld, charmante bourgade de la Suisse orientale où trône le village de Heidi dans les hauteurs de la localité reconnue pour son bon vin, dont le pinot noir qui représente 80% des cépages.

Vous avez lu juste : le village de Heidi (Heididorf). Un hameau du nom d’Oberrofels qui reconstitue sa vie et son histoire depuis 1998. Et pourtant, la petite orpheline si proche de la nature est fictive. Alors pourquoi ce choix ? Tout simplement parce que sa créatrice, la Suissesse Johanna Spyri aurait vécu à Maienfeld entre deux cures dans les années 1880 et y aurait puisé son inspiration.

Comme plusieurs personnes, l’histoire de Heidi a bercé ma jeunesse. De Shirley Temple en 1937 à Anuk Steffen dans le récent film de 2015, la petite orpheline s’est vue revêtir les traits de plusieurs jeunes interprètes au fil des années. Mais quand je pense à cette fillette au grand cœur, c’est tout de suite le visage de Katia Polletin qui me vient en tête, l’actrice qui a campé ce rôle dans la série télévisée germano-suisse de 1978.

Heidi série tv 1978 avec Katia Polletin
© Heidi série tv 1978 avec Katia Polletin

Lors de mon dernier séjour en Suisse, il me fallait donc voir de mes propres yeux sa contrée qui m’a tant fait rêver. À peine 1h de train depuis Zurich pour rejoindre la vieille ville de Maienfeld, voisine de Bad Ragaz. À partir de la gare, un chemin balisé traverse les ruelles étroites de son magnifique centre historique avant de longer les vignes qui surplombent la cité et atteindre tout en hauteur le village de Heidi. C’est à pied durant une tempête de neige que j’ai fait cette ascension pourtant printanière. Un cocktail météo assez rare pour la fin avril, mais qui n’a pas suffi à me décourager (après tout, je suis Québécoise !).

Mais il y a toujours des avantages à visiter des lieux très touristiques par mauvais temps et en plus hors saison : la tranquillité. Parait-il que les divers sites sont bondés lors de la période estivale et qu’il est très difficile de circuler notamment dans la fameuse maison de la jeune Adélaïde, maintenant mondialement connue sous le diminutif alémanique Heidi. Elle aurait été habitée à l’époque par une famille dont l’une des fillettes aurait inspiré Johanna Spyri pour le personnage de Heidi.

Avant de la visiter, la boutique d’accueil vaut le coup d’œil avec sa pléiade d’objets et autres souvenirs à l’effigie de la petite héroïne, sans oublier le plus petit bureau de poste suisse où il est possible d’envoyer des cartes postales ornées d’un tampon spécial. À l’étage, un musée nous permet d’en apprendre plus sur l’histoire de Heidi à travers les décennies et de son auteure.

Puis, quelques pas plus loin, la fameuse maison de Heidi (Heidihaus), vieille de 300 ans et habitée jusqu’en 1997, nous plonge tout droit dans l’univers montagnard suisse du 19ème siècle. Elle a d’ailleurs été restaurée afin de coller au mieux à la réalité de cette époque. Tout y est : cuisine, salon, chambres à coucher… Chaque pièce a été aménagée scrupuleusement à l’aide de mobilier et d’objets représentatifs de la vie d’antan de cette partie de la Suisse.

Pot de chambre, instruments de cuisine, poêle décoré, lampe à pétrole, habits suspendus… On trouve même dans ce chalet typique fait de pierre et de bois un fauteuil roulant tout à fait dans l’esprit de celui de Clara, la bonne amie de Heidi. C’est d’ailleurs facile d’imaginer celle-ci courir de pièce en pièce avec son ami Peter et ses deux chèvres préférées Bärli et Schwänli pendant que son grand-père prépare le repas. Un vrai voyage dans le temps et dans l’univers de la fillette, mais aussi un beau tableau de la vie d’alpage et des difficultés qu’elle entrainait. Une vie simple faite de privation, mais ô combien riche en convivialité et authenticité.

Lors de mon passage, la neige recouvrait les prairies vertes et rendait impossible l’accès au chalet d’alpage (Ochsenberg) de Heidi qui se trouve à 1111 mètres d’altitude. Un chemin de découverte y mène en effet en 2 bonnes heures de marche à travers douze étapes qui font revivre son histoire.

Mais déjà la visite du village a suffi à me faire entrer dans le mythe de cette petite bergère qui continue de faire battre le cœur de tellement de fans à travers le monde. S’il cultive certes la Heidimania, il permet de se replonger dans l’histoire et de constater comment les habitants du coin vivaient à l’époque. Et puis il y a cette nostalgie de l’enfance, cette corde sensible que l’on aime faire vibrer de temps en temps…

Où poser ses valises dans la région  ?

Au Swiss Heidi Hotel, situé à quelques minutes à pied de la gare de Maienfeld

Pour plus d’informations :

Le Village de Heidi (Heididorf)

Bahnhofstrasse 1

CH-7304 Maienfeld

Un grand merci à l’Office de Tourisme de Heidiland d’avoir organisé cette visite dans le cadre de mon séjour dans la région ainsi qu’à ma précieuse guide du jour, Rita Jenny.

Crédit photo : Une Porte Sur Deux Continents

12 Commentaires

  1. En lisant votre article avec les belles photos, la petite fille en nous s’émerveille, on adorait cette histoire.
    Nous devrions emmener nos petits enfants voir ce joli village qui est une belle reconstitution d’une époque, une époque dure pour le monde paysan.
    Nous avions parlé par deux fois de Heidi, lors de la sortie du dernier film
    le film http://wp.me/p2H2o8-5WU
    et bien longtemps avant, plus généralement
    les livres http://wp.me/s2H2o8-heidi
    La preuve que nous aimons Heidi !

    • Une Porte Sur Deux Continents

      C’est une belle idée de sortie en famille et quand il fait beau de suivre le sentier. Un retour en enfance, c’est certain 🙂

  2. Merci de m’avoir fait replonger dans l’univers de Heidi qui a bercé mes jeunes années. C’est sûrement à Heidi que je dois cet amour immodéré pour la haute montagne ! Son univers est très bien créé avec un grand souci du détail . Je connais la vie rude des montagnards que j’ai eu souvent plaisir à partager ! Je me souviens d’un refuge de montagne où la chèvre était venue sauter sur la table de plein air où nous prenions le thé : elle s’appelait Heidi 🙂 Bon mardi Nathalie Bisous

    • Une Porte Sur Deux Continents

      Oui, leur vie est parfois rude. On retient souvent seulement l’aspect bucolique. Bisous et bon mardi à toi aussi 🙂

    • Une Porte Sur Deux Continents

      Elle a vraiment marqué plusieurs générations.

  3. Superbe article ! Le village semble très charmant et ça me donne envie d’aller le visiter moi aussi. J’aime beaucoup les photos. Bonne continuation et merci de m’avoir replongée dans l’univers d’Heidi.

    xo Stéphanie

    • Une Porte Sur Deux Continents

      Heureuse que ça te plaise Stéphanie et de t’avoir donné envie de le visiter un jour ! 🙂

  4. Mais quelle bonne idée d’exploiter cette fiction culte et de nous faire entrer dedans 🙂
    Je ne savais même pas que cela existait. Comme tu dis cela a l’air bien touristique mais sympathique!
    Merci pour la balade auprès de notre héroïne nationale.

    • Une Porte Sur Deux Continents

      Oui, je l’ignorais aussi jusqu’à récemment et ça a été une très belle découverte ! 🙂

  5. Et voilà comment replonger en enfance en quelques photos !!! Pour moi aussi, Heidi c’est cette jeune actrice dont je ne connaissais pas le nom mais dont je reconnaitrai le visage entre mille ! Joli reportage, merci pour cette belle parenthèse.

    • Une Porte Sur Deux Continents

      Ça me fait plaisir Laurence ! Cette actrice représente tellement bien Heidi avec son doux visage.